COMEDUC organise lA SMAE 2021

Du  24 au 26 juin COMEDUC a organisé un ensemble d’activités dans le cadre de la Semaine Mondiale d’Action pour l’Education (SMAE) 2021.

La SME de cette année intervient dans un contexte où la pandémie du COVID 19 continue à sévir dans le monde. On estime qu’au plus fort de cette pandémie, 1,5 milliard d’apprenants ont vu leur éducation arrêtée ou interrompue. Un contexte de crise dévastatrice pour les systèmes éducatifs. Dans ce conteste, les défis liés au financement public et la pression croissante sur les ressources des services publics se traduisant par une moindre priorisation de l’éducation, la pandémie a aggravé l’exclusion numérique de nombreuses communautés particulièrement vulnérables, notamment les enfants handicapés.

Organisée sous le thème «UN MILLIARD DE VOIX POUR L’ÉDUCATION », la SMAE 2021 vise à exhorter les gouvernements, les donateurs et les organisations internationales à s’attaquer au manque de financement de l’éducation, encore aggravé par la pandémie de Covid-19, qui menace aussi les avancées de l’ensemble de l’agenda du développement durable, en particulier de l’ODD 4.

La SMAE 2021 a pour principal objet de vulgariser l’appel à l’action lancé par la Campagne Mondiale pour l’Education (CME) visant à répondre d’urgence à la crise mondiale de l’éducation provoquée par la pandémie de Covid-19 et à obtenir la garantie d’un financement public amélioré et accru pour l’éducation.

A Nouakchott, l’ouverture officielle de la SMAE a été présidée par le conseiller du ministre de l’éducation et de  la réforme, chargé des relations avec la société civile, au centre de formation pour la promotion féminine. Elle été également l’occasion pour M. Mohamed Salem ould Bouh, président de l’ANAM (Association nationale des aveugles de Mauritanie) et vice président de COMEDUC, de souhaiter la bienvenue  aux participants.

Par la suite, les présents ont suivi la présentation de l’appel à l’action de la Campagne Mondiale pour l’Education (CME), suivie d’un débat sous le thème «Comment accroître le financement de l’éducation dans le contexte mauritanien»

La deuxième journée de la Campagne a été consacrée à la présentation du document de la CME : « Comment l’Afrique doit-elle agir pour appuyer le secteur éducatif dans le contexte du COVID 19 » qui a été présenté en deux langues, arabe et français, suivi d’un débat.

La troisième journée, quant à elle, était l’occasion de présenter l’expérience d’autres pays, notamment le Congo, en matière de financement intérieur de l’éducation. Cette expérience a été partagée avec les participants en deux langues (arabe et français), suivie d’un débat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.