Déclaration: Par l’éducation, nous vaincrons Covid 19, COMEDUC réaffirme son engagement.

COMEDUC, qui a approuvé la récente déclaration de la Campagne Mondiale pour l’Education relative à la pandémie du COVID 19, observe avec un grand intérêt l’évolution du CORONA VIRUS dans notre pays et ses répercussions sur le secteur éducatif et le droit à l’éducation pour tous, notamment ses effets sur la scolarisation des enfants en général, et en particulier les plus vulnérables comme les handicapés, les jeunes filles et les élèves issus des familles pauvres du milieu rural et des quartiers périphériques des grandes villes.

La coalition regrette que les cours soient suspendus depuis mi-mars, dès l’apparition des premiers cas de contamination au virus dans notre pays, avec les dommages qu’une telle situation engendre quant à la scolarité des élèves et leur apprentissage, notamment ceux qui préparent les différents examens nationaux (concours d’entrée au secondaire, BEPC et baccalauréat), y compris le risque d’une année perdue.

Dans ce cadre, nous avons enregistré avec satisfaction les mesures prises par les pouvoirs publics pour faire face à cette situation, notamment celles relatives à l’enseignement à distance à travers les médias (radio et télévision) et internet (cours téléchargeables). Nous attirons cependant l’attention du gouvernement sur le fait qu’un grand nombre d’apprenants demeurent exclus de l’enseignement à distance, car issus de parents pauvres et/ou vivant dans des zones ne disposant pas d’électricité ou non couvertes par Internet.

Nous déplorons par ailleurs le manque de collaboration et de concertation des services publics avec la société civile aussi bien en amont qu’en aval du déclenchement de la pandémie et pensons qu’une telle marginalisation est à l’origine de multiples problèmes et dysfonctionnements qui auraient pu être évités, dans l’intérêt du système éducatif.

Dans ce cadre, COMEDUC affirme son engagement sans faille à appuyer les efforts du gouvernement en cette période de crise, en contribuant aux opérations de sensibilisation aux mesures de protection et de prévention, en participant aux actions d’information du public, en activant ses réseaux aux plans national et régional pour soutenir les élèves les plus défavorisés et en contribuant à faciliter l’enseignement à distance et la production de ressources pédagogiques.

Notre coalition a également suivi avec beaucoup d’appréhension les derniers développements de la pandémie, caractérisés par l’augmentation sensible des personnes contaminées et par les menaces qui,  désormais, pèsent davantage sur l’année scolaire et le système éducatif dans son ensemble. COMEDUC interpelle le gouvernement et l’exhorte à prendre les dispositions nécessaires pour assurer la continuité des services éducatifs au profit de tous les enfants sans exclusive, tout en veillant à leur sécurité.

Conformément au Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels, signé par notre Pays, « chacun des Etats parties au présent Pacte s’engage à agir, tant par son effort propre que par l’assistance et la coopération internationale, notamment sur les plans économique et technique, au maximum de ses ressources disponibles, en vue d’assurer progressivement le plein exercice des droits reconnus dans le présent Pacte par tous les moyens appropriés ».

Nous pensons que la reprise des cours dans ces conditions doit être accompagnée des précautions requises par la gravité de la situation.

Dans ce cadre, COMEDUC préconise de prendre les mesures suivantes :

  • Fourniture des services d’eau, d’électricité et des produits d’hygiène (savon, eau de javel, désinfectants, etc.) dans les écoles ;
  • Obligation d’observer les mesures d’hygiène et de protection : lavage des mains, respect des distances minimales entre individus (1mètre au moins), prohibition des poignées de main, abstention de toucher la bouche, le nez et les yeux, etc. ;
  • Réduction de l’effectif des élèves par salle de classe en divisant ces derniers en deux ou trois groupes recevant les cours à tour de rôle, dans les conditions de distanciation requise ;
  • Activation de la médecine scolaire en vue de suivre régulièrement l’état de santé des élèves et de prendre en charge le plus rapidement possible les cas avérés ou suspects ;
  • Limitation autant que possible des heures de travail des enseignants souffrant de maladies comme le diabète, les pathologies cardiaques, l’hypertension, l’insuffisance rénale, l’asthme, etc. et leur dotation en équipements de protection nécessaires (masques, gants).

Par l’éducation, nous vaincrons Covid 19.

COMEDUC réaffirme son engagement.

Nouakchott, le 19 mai 2020

Le Conseil d’administration

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *