COMEDUC organise un atelier sur le plan sectoriel de l’éducation et la communication institutionnelle

 

Le 17 Juillet 2017 a démarré à l’hôtel Chinguitty Palace un atelier de formation sur la communication institutionnelle et le plan sectoriel de l’éducation organisé par la coalition des organisations mauritaniennes pour l’éducation, en partenariat avec GIZ BACKUP.

L’atelier auquel prend part une délégation de la coalition sénégalaise comprenant son Président et son coordonnateur national pour échanger leurs expériences avec les participants, profite à des représentants de toutes les antennes régionales de la coalition, à raison de trois membres par antenne, dont un membre des associations des parents d’élèves.

Le gouvernement était représenté à l’ouverture de l’atelier par le directeur de la presse électronique au ministère des relations avec le Parlement et la société civile, en présence d’une représentante de l’Agence française de développement, de la chargée de Programme de ANCEFA, de la responsable Mauritanie au Partenariat mondial pour l’éducation.

Signalons que l’atelier sera clôturé le jeudi prochain.

Lors de la cérémonie d’ouverture de l’atelier le président de la Coalition mauritanienne, M. Sidi Idoumou BOUDIDE a prononcé le mot de bienvenue ci-après:

  1. le directeur de la presse électronique au ministère des relations avec le Parlement et la société civile,

Mme la représentante de l’AFD,

Mme la représentante de ANCEFA,

Mme la représentante du GPE,

Chers frères et sœurs membres de la délégation sénégalaise,

Mesdames et messieurs,

Chers frères et sœurs,

Il m’est particulièrement agréable de prendre aujourd’hui la parole devant cette haute assemblée à l’occasion de cet atelier d’échanges et de formation.

Au nom du Conseil d’Administration de COMEDUC et de ses membres ici présents et en mon nom personnel, je remercie nos frères et sœurs de la Coalition sénégalaise et la chargée de programme d’ANCEFA d’être venus contribuer par leur grande expérience à la réussite de cet atelier. Je leur souhaite la bienvenue et un agréable séjour dans leur second pays, la Mauritanie. Je remercie aussi GIZ BACKUP dont le soutient généreux a rendu possible l’organisation de cet atelier. Mes remerciements s’adressent également aux représentants des départements ministériels, aux représentants des Associations de parents d’élèves et à tous les membres de COMEDUC, que je félicite pour leur engagement au profit de l’Education dans notre pays.

Mesdames et messieurs, chers frères et sœurs,

Cet atelier a l’ambition de contribuer au développement des compétences des acteurs de la société civile en analyse et suivi des documents de politique sectorielle, en communication institutionnelle et en influence politique pour une contribution de qualité aux politiques publiques d’éducation et de formation dans notre pays.

Nous allons donc, quatre jours durant, parler éducation, ce droit essentiel qui permet à chacun de recevoir une instruction et de s’épanouir dans sa vie sociale. Ce droit vital pour le développement économique, social et culturel de toute société.

Aujourd’hui, dans de nombreuses régions du monde vit un nombre alarmant d’enfants, des dizaines de millions, pour qui le besoin d’éducation n’est pas satisfait.

Ces enfants sont répartis dans de nombreuses parties du monde entier, mais aujourd’hui plus de la moitié vivent en Afrique sub-saharienne.

Ici, en Mauritanie, le taux d’enfants mauritaniens non scolarisés ayant l’âge de l’enseignement primaire tourne autour de 30% et le taux d’analphabétisme est de 38%.

Les services du ministère de l’Education viennent de publier les résultats du baccalauréat 2017, et les candidats déclarés admis à la première session représentent 9% selon les statistiques les plus optimistes.

Malgré ces résultats, de grands nombre d’enfants n’ont pas accès à l’état civil, des écoles sont fermées en milieu rural, d’autres sont vendues en milieu urbain pour céder leur place à d’imposants immeubles commerciaux, la marchandisation de l’éducation bat son plein, et la société civile est exclue de la gestion du système éducatif, etc.

Mesdames et messieurs, chers frères et sœurs,

Je suis certain qu’au terme de cet atelier, les connaissances et aptitudes des participants seront renforcées dans les domaines du plan sectoriel de l’Education et de l’engagement de la société civile, pour qu’ensemble nous puissions contribuer à l’agenda 2030, en particulier l’objectif 4 pour « Assurer à tous une éducation équitable, inclusive et de qualité, et des possibilités d’apprentissage tout au long de la vie».

Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *